post

QUI EST DIEU POUR VOUS ?

TITRE : RENOUER AVEC DIEU
Par : SIMARD, JEAN-PAUL
Éditeur : MÉDIASPAUL CANADA/EUROPE
Pages : 400
Catégorie : PSYCHOLOGIE ET SPIRITUALITÉ – 34,95 $  (27,35 €)


 

VOICI UNE PROPOSITION DE DIEU QUI NE LAISSE PAS INDIFFÉRENT… 

 

«SI TU AS LE GOÛT d’une présentation de Dieu non moralisatrice ou dogmatique, mais THÉOLOGIQUEMENT JUSTE, lis ce livre, JE PÈSE MES MOTS, tu n’en reviendras pas…

 


POUR ALLER PLUS LOIN:

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renouer-avec-dieu/

 

post

VIVRE, PERDRE ET GRANDIR…

TITRE : RENAÎTRE DES PERTES DE LA VIE

Par : SIMARD, JEAN-PAUL

Éditeur : MÉDIASPAUL CANADA / EUROPE
Pages : 158
Catégorie : PSYCHOLOGIE ─ 24.95 $  (20,50 €)


 «VIVRE, PERDRE ET GRANDIR ! » …

VOILÀ UNE PHRASE QUI PEUT S’APPLIQUER à bien des domaines de la vie : aimer, perdre et grandir, travailler, perdre et grandir; investir, perdre et grandir; boire, se droguer, jouer, perdre et grandir; divorcer, perdre et grandir, etc. Nous pourrions multiplier ainsi les domaines où peut s’appliquer cette dynamique étonnante qui s’appelle renaître des pertes de la vie.


POUR LA FICHE TECHNIQUE DU LIVRE CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT :

http://mediaspaul.qc.ca/catalogue/renaitre-des-pertes-de-la-vie-8172

 VOIR AUSSI :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/

 


 Voici le COMMENTAIRE d’un lecteur sur ce livre :

«RENAÎTRE DES PERTES DE LA VIE. Enfin, un vrai livre de chevet. Un livre que l’on peut ouvrir à n’importe quelle page et qui vous insuffle une sérénité instantanée. Il vous captive, vous ressource, vous convainc. Une montée en spirale qui nous happe. Un livre qui entremêle la hâte et la peur d’en terminer la lecture. Écrit de toute évidence sous l’inspiration de l’expérience, chaque mot est trié sur le volet et pèse. Fruit d’une érudition remarquable, d’une faculté instinctive de vulgarisation et de gestion des réseaux conceptuels. Par souci de délicatesse, ce magicien de l’écriture et de la pensée ne craint pas d’adoucir les aspérités de certaines notions plus ardues. Bref, un livre interminable parce qu’il donne constamment envie de le reprendre, un petit bouquin dont on n’arrive pas à se détacher et qui, malgré sa brièveté, vous convie à un parcours immense. À insérer dans sa trousse de survie.»

       (Gilles Simard, Ph.D., professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières)

 

Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

500x334


post

TROUSSE SPIRITUELLE DE PREMIERS SOINS

TITRE : TROUSSE SPIRITUELLE DE PREMIERS SOINS
Par : SIMARD, JEAN-PAUL
Éditeur : MÉDIASPAUL CANADA / EUROPE
Pages : 120     14,95 $ (12,50 €)   ─

          (Maintenant disponible en Europe)

          Le livre existe aussi en format numérique (PDF et ePub)


Helene Desautels  : «J’ai ce livre sur ma table de chevet et c’est là-dedans que je trouve le remède à toutes mes angoisses… merci.»


POUR LA FICHE TECHNIQUE DU LIVRE, CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT :

http://mediaspaul.qc.ca/catalogue/trousse-spirituelle-de-premiers-soins-8845

Ouvrage recensé par le journal LE DEVOIR :

http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/466331/trousse-spirituelle-de-premiers-soins

        


APPRÉCIATION :

Un ouvrage très utile pour faire face aux URGENCES de la vie. Voici un témoignage :

Je viens de recevoir le nouveau livre de Jean-Paul Simard intitulé «Trousse spirituelle de premiers soins». 118 pages, gros caractères. Un bijou !!! J’ai commencé à le dévorer et surtout à l’assimiler pour apprendre à CROIRE, ESPÉRER ET AIMER, trois attitudes à la fois humaines et spirituelles … et….PRIER. Je serai prête quand une souffrance surviendra…

Je suis à méditer ce précieux livre.  Je pense que je vais apprendre le chapitre de la prière par cœur…« Viens Esprit de Lumière, Esprit de force Esprit de Paix…..» C’est miraculeux « 

Merci  Jean-Paul

     Hélène D. (Magog)

Bien plus qu’un protocole d’urgence, l’ouvrage présente une thérapie puissante qui ouvre la voie à la guérison.

meditation 350x232 

CHAQUE JOUR RÉINVENTER SA VIE

299x168«SE RÉINVENTER, c’est avoir le courage de transcender ses peurs, c’est apprendre de nos erreurs, c’est nourrir des projets et des rêves tout en appréciant le moment présent. C’est aussi laisser aller le passer, et enfin, ouvrir son esprit à un monde qui ne cesse de se renouveler.» (Nicole Bordeleau)

   «Chaque jour réinventer sa vie sans jamais abandonner» 

POUR EN SAVOIR PLUS (cliquez sur le lien suivant) :

http://jeanpaulsimard.com/wp/wp-content/uploads/2015/07/R%C3%A9inventer-sa-vie-8.pdf

 


POUR ALLER PLUS LOIN : cliquez sur le lien suivant :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/avez-vous-une-trousse-de-premiers-soins-spirituels/

Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

 

194X121

 

AVEZ-VOUS UNE TROUSSE SPIRITUELLE DE PREMIERS SOINS ?

Trousse spirituelle de premiers soins 400x599POUR NE PAS SE SENTIR DÉMUNI DANS LES ÉPREUVES DE LA VIE

LE MALHEUR SURVIENT la plupart du temps à l’improviste, emportant sans discernement nos rêves les plus beaux. Il nous confronte rapidement à l’insuffisance de nos énergies les plus grandes.

COMMENT VIVRE dans une situation mortifère? Comment transformer en puissance de vie ce qui est force de mort ? Nous prenons alors conscience que les véritables ancres de la vie sont en nombre limité et que certaines valeurs sont plus aptes que d’autres à nous maintenir dans l’existence quand tout s’effondre autour de soi.

Et parmi ces valeurs, il y a le SPIRITUEL.

VOICI UNE TROUSSE de premiers soins composés de trois attitudes à la fois humaines et spirituelles : CROIRE, ESPÉRER, AIMER.

À ces trois valeurs, je rattache une pratique spirituelle à laquelle on recourt volontiers quand vient le temps de l’épreuve : PRIER.

Ces ressources sont souvent les seules à pouvoir nous donner le «surplus d’âme» nécessaire devant les difficultés de la vie.

Mais, bien plus qu’un protocole d’urgence, elles forment aussi une thérapie puissante qui nous ouvre la voie de la guérison.

 


 

PRÉSENTATION DE LA TROUSSE SPIRITUELLE :

Cliquez sur les liens suivants :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/avez-vous-une-trousse-de-premiers-soins-spirituels/

http://mediaspaul.qc.ca/catalogue/trousse-spirituelle-de-premiers-soins-8845

 


 

EN COMPLÉMENT :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/que-faire-quand-la-souffrance-et-la-maladie-frappent-a-notre-porte/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/guerir-par-la-foi-lamour-la-priere/

 

 Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

 


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à mon BLOGUE… et au besoin partagez-le…

(Abonnez-vous au bas de la page en laissant votre adresse courriel)

 

368x137

 

DIEU, S’IL EXISTE, OÙ DONC SE CACHE-T-IL ?

images (46)Beaucoup, à notre époque, se posent la question: OÙ EST DIEU ? OÙ SE CACHE-T-IL ?


COMBIEN DE FOIS, dans «le torrent de la vie», pour employer l’expression de Boris Cyrulnik, ne cherchons-nous pas cette PUISSANCE SUPÉRIEURE que l’on appelle familièrement «Dieu» ? Cet ÊTRE SUPRÊME vers lequel on se tourne facilement  quand tout s’effondre autour de soi ? C’est alors qu’en le cherchant apparaissent volontiers, dans le champ de notre imaginaire, les images du ciel, de la croix, d’un prie-Dieu, d’une église. Pourtant, il y a une réalité bien plus simple que cela : Dieu n’habite pas les nuages, mais il est à L’INTÉRIEUR DE NOUS. Voici un témoignage éloquent à ce sujet.

Comment trouver Dieu ?

UNE PERSONNE AYANT DÉCOUVERT la conscience divine témoignait ainsi : «Je croyais que Dieu, il était rien que dans des choses sacrées, qu’on le rencontrait que dans du solennel, comme à la messe le dimanche. Eh bien, pas du tout! Dieu, il est partout, mais surtout à l’intérieur de moi.» Beaucoup ne trouvent pas Dieu, parce qu’ils ne le cherchent pas au bon endroit. Madeleine Delbrêl a écrit magnifiquement : « Si tu vas au bout du monde, tu trouveras des traces de Dieu. Si tu vas en toi-même, tu trouveras Dieu. »  Toute la différence est là : se contenter des traces de Dieu dans l’Univers ou rencontrer Dieu en personne chez soi.

 

Une église intériorisée ?

LA GRANDE PHILOSOPHE de l’intériorité Marie-Madeleine Davy, dans une prise de conscience fulgurante de Dieu en elle, s’écria un jour : « Comment ne pas penser à l’avènement d’une religion non plus de l’âme, mais de l’Esprit, dans laquelle l’homme devient son propre temple ? Le Christ lui-même y a fait allusion dans son dialogue avec la Samaritaine : « Il viendra un temps où on adorera le Père en esprit et en vérité[i]. » C’est mettre l’accent sur l’importance de l’église intériorisée et la valeur de l’expérience personnelle de Dieu. Cela signifie que nous pouvons le rencontrer dans notre propre église intérieure (ou oratoire), là où il est facile de se réfugier pour prier tout au long de la journée. Nous détenons ici l’une des plus belles expériences spirituelles, religieuses ou mystiques qui soient.

Alors, si Dieu est si proche de nous, pourquoi ne le sentons-nous pas ? La réponse est simple : parce que nous ne savons pas entrer en contact avec lui.

 

Comment entrer en contact avec Dieu ?

CE QUI EST RASSURANT AVEC DIEU, c’est que, peu importe qui nous sommes, peu importe notre  degré de misère ou de déchéance, nous pouvons entrer en contact avec lui et il est toujours disposé à nous accueillir, car ce Dieu accueille toutes nos fragilités. C’est précisément le message que le pape François livre actuellement à travers sa spiritualité de la miséricorde et du pardon. Dans ces conditions, rien de plus facile d’entrer en contact avec Dieu. Comment ?

Prenons une comparaison. Quand nous voulons écouter la radio, que faisons-nous ? Nous ouvrons l’appareil et nous syntonisons une station. Il en va de même avec Dieu. On peut en tout temps établir un contact direct avec lui. Pas besoin de passer par des intermédiaires. Et comprenons bien qu’il n’est aucunement besoin d’être un mystique ou un contemplatif pour entrer une relation avec Dieu. Ce Dieu, à l’intérieur de nous, il suffit simplement de passer du temps avec lui. On peut le faire par des prières, des méditations, des lectures, mais aussi en conversant familièrement avec lui comme on le ferait avec le meilleur de nos amis.

 

Dieu n’est pas un bouddha en nous

LA CONSCIENCE DIVINE nous amène à un autre phénomène important, celui de L’ACTION DE DIEU en nous. Dieu, à l’intérieur de nous, n’est pas un bouddha passif, assis dans une attitude béate, fixant prosaïquement la ligne d’horizon de notre vie. Au contraire, il est éminemment actif pour peu qu’on lui laisse de la corde. Il est là dans l’attente d’un «call» de notre part, ne demandant qu’à nous aider dans les difficultés et nous guider sur le chemin de la vie. Il est en nous comme un Esprit de LUMIÈRE, de FORCE et de PAIX. Il ne tient donc qu’à nous de bénéficier de sa présence «vivante» et «agissante».

Devant cette réalité si riche et si gratifiante, d’aucuns peuvent se poser la question: «Comment peut-on ne pas croire ? » Il y a ici un mystère, souvent présenté comme un don. Voilà pourquoi avant tout, peut-être vaudrait-il mieux commencer par demander ce don ?

UNE CHOSE EST SÛRE, cependant, la pratique de la conscience divine est la plus belle et la plus importante des expériences spirituelles et j’ajouterais même, dans bien des cas, la meilleure des thérapies. Plusieurs y ont trouvé une source indicible de force, de paix et de sérénité. Avec elle, on ne connaît pas la solitude, car on n’est jamais seul. Et rappelez-vous que LE NOM DE DIEU EST MISÉRICORDE.

Jean-Paul Simard


[i] Marie-Madeleine Davy, Les chemins de la profondeur, Questions de – Albin Michel (revue-livre trimestrielle) no116, 1999, page 25. Où sera le royaume, demandent les apôtres à Jésus? «Le royaume de Dieu n’est ni ici ni là. Il est à l’intérieur de vous» ( Lc 17,21). Et ailleurs: «Si quelqu’un m’aime, nous viendrons en lui et nous ferons en lui notre demeure» (Jn 14, 23).


POUR ALLER PLUS LOIN :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renouer-avec-dieu/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/2015/12/05/saviez-vous-que-nous-possedons-un-selfie-de-dieu/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/2015/08/16/comment-prier-voici-une-priere-universelle/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/2015/11/07/dieu-nous-ecoute-t-il-quand-on-prie-2/

 Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à mon BLOGUE… et au besoin partagez-le…

 

 

MA PRIÈRE POUR «LÂCHER-PRISE»

1013328_948353781867016_7484066428493775037_nSI VOUS ÊTES DE CEUX qui s’acharnent sur une idée, un projet, une réalisation, un amour, souvent au prix de votre équilibre ou de votre santé, vous êtes un candidat ou une candidate idéale pour le «lâcher-prise».

Même chose s’il s’agit d’un malheur, d’un deuil, d’une rupture ou d’une perte quelconque dont vous ne pouvez vous défaire. Le lâcher-prise ne se pratique pas uniquement devant les événements qui nous arrivent. Il s’avère aussi important dans le cas des fantasmes, des images, des «idées», de certaines théories, allégeances, croyances, superstitions qui perturbent notre univers mental et empoisonne notre vie.

Prière pour lâcher-prise

POUR AIDER à pratiquer le «lâcher-prise», un sage un jour m’enseigna cette prière : 

«Aujourd’hui, mon Dieu, aide-moi à cesser de résister. Aide-moi à bien comprendre que si j’accepte les choses qui m’arrivent, elles cesseront de me faire si mal. Aide-moi à appliquer les principes de gratitude et d’acceptation dans ma vie, quelle que soit ma situation. »

QUELLE BELLE PRIÈRE ! Comment après une telle invocation ne pas être rassuré et confiant dans la vie ?

Vous aurez deviné que cette prière contient tout un programme de vie.

Elle nous enseigne que, souvent, résister à une situation n’est pas la meilleure attitude. Dans bien des cas, l’acceptation se révèle bien plus efficace. 

L’acceptation se définit comme une attitude intérieure d’ouverture à la vie et aux autres. Mais le lâcher-prise ajoute quelque chose de plus : la non-résistance. Elle fait comprendre que c’est moins l’épreuve qui déchire que la résistance qu’on y met. Elle amène à cesser de lutter à contre-courant des êtres, des événements et des choses. À accepter la réalité telle qu’elle est. À laisser la vie nous guider dans les douleurs, les chagrins, les souvenirs traumatisants ou devant l’avenir incertain.

Le lâcher-prise s’avère particulièrement important dans les événements de la vie qui nous dépassent. Dans les moments où nous sommes parvenus à la limite de notre résistance ou que nous sommes littéralement confrontés à l’impossible ou au non-retour.

En un mot, disons que le lâcher-prise est utile dans les situations dont nous n’avons pas le contrôle. Le terme contrôle est ici un précieux  indicateur du lâcher-prise, car lâcher-prise, c’est renoncer à tout contrôler, du moins chaque fois que la résistance est inutile. C’est cesser d’imposer sa volonté à la vie.

Prière pour ralentir

ET MAINTENANT voici une autre prière qui est en elle-même tout un programme de vie. Que dis-je ? Une véritable sagesse ou philosophie de la vie.

 FAITES-MOI RALENTIR 

Faites-moi ralentir, Seigneur.
Apaisez les battements de mon cœur
en tranquillisant mon esprit.
Calmez mon allure pressée
avec une vision de la portée éternelle du temps.
Donnez-moi, malgré la confusion de l’époque,
le calme des collines immortelles.
Réduisez la tension de mes nerfs et de mes muscles
avec la musique apaisante des rivières chantantes
qui coulent dans ma mémoire.
Aidez-moi à profiter pleinement du pouvoir
reposant et fortifiant du sommeil.
Enseignez-moi l’art de prendre de petites
vacances d’un instant pour admirer une fleur,
causer avec un ami, flatter un chien
ou lire quelques pages d’un bon livre.
Faites-moi ralentir, Seigneur, et aidez-moi à
faire pousser mes racines en profondeur
dans le sol des valeurs permanentes de
la vie pour que je puisse un jour atteindre les
étoiles de ma destinée finale.

  Anonyme

 LA PRIÈRE, par les mots qu’elle contient, exerce sur le mental un effet psychologique certain, irriguant toutes les plages de la vie. Il y a des mots qui créent, qui ont des vibrations et qui font vivre. Quand ces mots atteignent le subconscient et s’y logent, ils exercent une influence énorme sur la personne. Ils émettent des ondes intérieures dont la résonnance se transmet à toutes les cellules du corps. Ils sont capables de transmettre la pulsation de la vie.

C’est le cas pour certaines prières comme celles que je vous propose ici. Récitez-les, lentement, de façon méditative, et vous serez étonnés des résultats.

Jean-Paul Simard

 


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à mon BLOGUE… et au besoin partagez-le…

POUR ALLER PLUS LOIN :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/avez-vous-une-trousse-de-premiers-soins-spirituels/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/lautre-voie-de-guerison/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/2015/08/16/comment-prier-voici-une-priere-universelle/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/guerir-par-la-foi-lamour-la-priere/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/

Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

 


À VOS SOUHAITS 2016 !

B. Monginoux www.photo-paysage.com Image sous licence Creative Commons BY-NC-ND : Rappel de l'origine de l'image. Usage non commercial. Pas de modification

DANS LA PANOPLIE DES SOUHAITS que l’on peut faire en ce début d’année, y en a-t-il un de plus beau, de plus pertinent que celui de renaître ?

POUR PLUSIEURS, renaissance évoque un phénomène bien particulier : celui de la réincarnation. Là-dessus, précisons tout de suite que le souhait que je formule ici n’a rien à voir avec cette hypothétique forme de renaissance dont on n’a rigoureusement aucune preuve. Renaître réside bien plutôt dans une attitude aussi simple que géniale et qui rejoint en même temps l’une des plus grandes dynamiques de la vie : RE-COM-MEN-CER!

L’INVITATION À RECOMMENCER est motivée par la nouvelle année, mais bien plus encore par la vie elle-même, faite d’alternance de succès et d’échecs. Et les occasions ne manquent pas. Vous vous souvenez sans doute de la phrase d’un psychologue bien connu : Aimer, perdre et grandir…? Une phrase qui peut s’appliquer à bien des domaines de la vie : travailler, perdre et grandir; investir, perdre et grandir; boire, se droguer, jouer, perdre et grandir; divorcer, perdre et grandir, etc. Nous pourrions multiplier ainsi les domaines où peut s’appliquer cette dynamique étonnante qui s’appelle renaître des pertes de la vie.

AU COURS D’UNE ANNÉE, nous subissons quotidiennement des pertes de toutes sortes. Qui n’est jamais victime dans sa vie? Qui peut affirmer ne jamais échouer ou rater quelque chose? La plupart du temps, le malheur est imprévisible. Il peut surgir à tout instant des sentiers de la vie ou se positionner sur la trajectoire de notre destin, défaisant sans discernement nos rêves les plus beaux.

QUELQU’UN M’AVOUAIT UN JOUR : « Il y a deux ans, tout allait bien. Aucun problème familial ni professionnel. Et puis, brusquement, j’ai vu s’effondrer ce que j’avais mis quinze ans à construire. » Une autre personne me confiait: « Un jour que j’étais dans un centre commercial, j’ai été accablé d’un désespoir si intense que j’ai cru que ma vie s’arrêtait, que mon avenir était bouché et que rien n’avait de sens. »

UN INDIVIDU, FÛT-IL ÉQUILIBRÉ, peut être amené un jour ou l’autre à un total bouleversement de son existence, à une remise en question radicale de ses valeurs personnelles. Qu’est-ce qui peut alors motiver à tenir le coup malgré les épreuves et même à survivre dans les situations extrêmes? Qu’est-ce qui peut amener à renouer avec la vie et à reprendre le fil de son histoire?

LA VÉRITÉ, c’est qu’il existe dans l’être humain des forces profondes qui sommeillent, de même qu’un irrésistible enracinement de la vie qui font que l’on peut survivre aux pires malheurs de l’existence. « Quand croit le péril, croît aussi ce qui sauve » a écrit le grand poète Friedrich Hölderlin. L’expérience nous enseigne que chaque malheur est accompagné de mécanismes qui sauvent. Il existe, en effet, un tel phénomène dans la vie. Pour pallier les effets négatifs de l’existence, la nature a prévu des mécanismes compensatoires de défense et d’adaptation. Toute personne possède en elle-même le potentiel nécessaire pour redonner un sens ou une signification à son existence quand elle l’a perdue. Toute personne est capable de résoudre ses conflits ou d’apprendre à vivre avec eux. Il est même possible d’atteindre par moment des états de conscience où l’on peut accomplir des miracles. C’est ainsi que chaque perte ou chaque mort porte son potentiel de résurrection. Aussi faut-il faire confiance à la vie et avoir foi en son propre chemin.

RENAÎTRE ! Une fois ce mot prononcé, tout peut devenir possible. Comment dire? Nous pourrions parler ici de création, dans laquelle la vie se présente comme une succession d’états naissants, pour ne pas dire une naissance perpétuelle. C’est ainsi qu’on meurt un peu à chaque instant à ce que l’on est pour devenir autre. «Mourir pour renaître» devient ainsi l’une des grandes lois de la vie. La vie n’est pas une loterie. Elle n’est pas donnée toute faite. Pour être pleinement soi-même, on doit constamment se reprendre, se refaire physiquement, mentalement et moralement.

EN RÉALITÉ, on passe sa vie à se mettre au monde. Voilà pourquoi la capacité de renaître est le plus grand don après la vie. Et nous rejoignons ici le vrai sens du souhait que je formule pour vous en ce début d’année.

Jean-Paul Simard

 


VOICI UN JUDICIEUX COMPLÉMENT À VOS SOUHAITS :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/

http://jeanpaulsimard.com/wp/wp-content/uploads/2015/07/Rena%C3%AEtre-des-pertes-de-la-vie-7.pdf

 Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

colombe-300x143

AIME LA VIE ET LA VIE T’AIMERA

s3766-ble-ciel-bleuÀ LIRE DANS LES MOMENTS D’ÉPREUVES

J’extrais le passage suivant d’un livre magnifique intitulé Maria, Les fleurs d’amandier. Un livre de l’écrivaine espagnole Maria Ostenero-Leon. Cette femme vient de passer à travers une très grande épreuve. S’ouvre alors devant elle un horizon de sens et d’espoir. Elle l’exprime à travers l’image de la renaissance printanière, symbole même de la vie qui renaît de ses cendres. Elle écrit :

 « [Oui] Je vais attendre le printemps. Je sais que tout doit renaître, refleurir. Je sais que le tapis vert du pré s’ornera de boutons d’or, que les arbres offriront au soleil les splendeurs qu’ils tiennent cachées, mais mon cœur est en alerte, et je n’ai pas la patience de garder les yeux fermés pour laisser au printemps la joie de me surprendre. Comme on attend la venue de l’être aimé, comptant les jours et les heures, espérant sa silhouette jusqu’au bout de la nuit, tendant l’oreille parce qu’on a cru reconnaître le bruit de ses pas, je guette le printemps.

  Je suis amoureuse de lui.

  Je suis amoureuse de la vie. »

 


SAVOIR MESURER LE PRIX INFINI DE L’EXISTENCE 

Quand il est question du non-sens de la vie, j’aime bien évoquer un exemple puisé dans un ouvrage célèbre de Dostoïevski, où il met en scène un personnage, Ivan Karamazov, dont l’existence est lourdement hypothéquée par le non-sens de sa vie. Mal dans sa peau, mal dans son existence, il cherche, il se tourmente… Aliocha lui dit alors: «Aime la vie: il suffit que tu aimes la vie. Ensuite, tu en chercheras le sens». À celui qui aime la vie, la vie octroie le don du sens. Le sens naît de l’amour de la vie.

Ainsi faut-il comprendre que la recherche de sens ne peut se faire qu’à travers une ouverture et une adhésion profondes à la vie. De quelle façon? En s’efforçant de mesurer le prix infini de l’existence. En se rattachant à la vie comme à sa source même. En rétablissant le flux vital là où le courant a disparu. En témoignant que toute vie est importante et que toute mutilation, de quelque nature que ce soit, est une catastrophe, une sorte de fin du monde. En proclamant que la vie est sacrée et que celle de l’homme en particulier recèle des trésors d’éternité.

 


 LE BONHEUR D’ÊTRE EN HARMONIE AVEC LA VIE

Chez les humains, comme dans le règne végétal, animal et le cosmos en général, un immense courant vital transcende la réalité. Il existe partout une puissance germinative à l’œuvre dans l’univers et cette puissance, c’est celle de la vie. La vie tend à s’affirmer, en dépit de tout ce qui peut le nier. Elle nous permet de penser que le monde en général n’est pas hostile, mais bon et habité par le bien, même si ce ne sont pas tous les humains qui en témoignent. Aussi n’y a-t-il pas de plus grand bonheur que d’être en harmonie avec la vie. Inversement, il n’y a pas de pire tristesse que de se sentir jetés dans l’existence, incapables de s’y adapter. Se sentir en lien avec la vie donne le goût d’exister.

 


 Si tu veux aller plus loin :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/

http://mediaspaul.ca/catalogue/renaitre-des-pertes-de-la-vie-8172

http://jeanpaulsimard.com/index.php/2015/07/22/avoir-confiance-dans-la-vie/

 Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim

 

SAVIEZ-VOUS QUE NOUS POSSÉDONS UN «SELFIE» DE DIEU ?

sixtineQUI EST DIEU ?

On dit que LA QUESTION LA PLUS POSÉE sur Google est « QUI EST DIEU ? » Peut-on se faire UNE IMAGE DE DIEU ? Peut-on imaginer une forme quelconque de représentation de Dieu ?

Dieu personne ne l’a vu

Certes, on ne peut obtenir UN PORTRAIT DE DIEU avec des traits comme ceux que l’on obtiendrait avec un appareil photographique. Dieu, comme l’affirme l’apôtre Jean, personne ne l’a vu. C’est un Dieu invisible et caché. Quand il se met à parler de lui, il se présente toujours comme un être mystérieux. Dieu est aussi indéfinissable que représentable. Dans ce cas, faut-il abandonner la partie?

Non! Tout n’est pas perdu, car il existe des représentations hautement symboliques de Dieu. Ces représentations se révèlent en tout cas certainement plus fortes et plus justes que celles que pourrait produire un portraitiste, même de renom. En fait, ce sont les représentations les plus profondes de Dieu auxquelles l’homme a accès sur terre.

Les trois plus belles images de Dieu

Ces images symboliques sont obtenues sur la base des données de la Révélation. À partir de là, nous pouvons esquisser ce que l’on pourrait appeler les trois grandes figures de Dieu: Dieu  est AMOUR, Dieu est PÈRE, Dieu est PROVIDENCE. Sans forcer la note, nous pourrions dire qu’il s’agit ici d’un autoportrait ─ disons d’un «selfie» ─ de Dieu. Ce sont les trois images qu’il projette de lui-même à travers toute la Bible, de l’Ancien au Nouveau Testament; mais l’image la plus pure et la plus parfaite est celle de la figure du Christ, dont la mission première sur terre a été de venir nous révéler QUI EST DIEU.

DIEU EST AMOUR, c’est-à-dire qu’il nous aime inconditionnellement, tels que nous sommes, malgré nos faiblesses, nos préjugés, nos doutes, nos croyances. Il nous aime d’un amour paternel comme le meilleur des pères — ou la meilleure des mères. L’amour de Dieu est gratuit. Il ne demande rien en échange; il demande seulement de l’accueillir. De plus, le Dieu Providence pourvoit à tous nos besoins corporels, psychiques et spirituels. Mais pour cela, il faut l’accepter dans sa vie et lui faire confiance. Comment ?

Dieu se manifeste par des «signes»

En entamant un dialogue avec lui. Pour ce faire, il suffit de lui parler simplement, en lui confiant ses peines, en chantant avec lui, en riant avec lui, en lui demandant le pourquoi des choses, en lui adressant nos prières (nul besoin de formalités). La prochaine fois que vous vous sentirez tristes, angoissés ou bien seuls, essayez cela. Ayez confiance qu’il vous écoute et racontez-lui ce qui vous arrive.

Bien plus, demandez-lui de vous donner des « signes » de sa présence et vous serez littéralement renversés. Des coïncidences étonnantes, voire «impossibles», se produiront qui vous donneront parfois la chair de poule. On peut appeler ça les « frissons de Dieu ». Vous connaissez cette magnifique réflexion attribuée au grand écrivain Goethe ? « À l’instant où un être s’engage de manière irréversible, la Providence se met, elle aussi, en mouvement. Toutes sortes de choses se produisent pour l’aider, des choses qui ne se seraient jamais produites autrement… des incidents inattendus, des rencontres fortuites et un soutien matériel dépassant tout ce qu’il aurait pu imaginer. » Combien d’événements portent ainsi la « signature de Dieu ». BREF, nous faisons l’expérience que ÇA MARCHE AVEC DIEU !

En fait, Dieu a créé l’homme libre. Il ne veut pas avoir l’air de s’occuper de ce qui ne le regarde pas. Alors il nous donne des rendez-vous en cours de route, à travers ce qu’on appelle des hasards, des coïncidences, des «synchronicités»; ce peut être des objets, des personnes, des événements, etc.

N’essayez pas de trouver Dieu par votre intelligence

Le plus petit élan d’amour vrai nous rapproche plus de Dieu
que toute la science que nous pouvons avoir de la création.
                                      Antonin Artaud

Surtout, n’oubliez pas que la voie de Dieu n’est pas la voie de l’intelligence, mais celle du cœur. N’essayez jamais de rejoindre Dieu avec votre intelligence, vous n’y parviendrez jamais. Pas de science ici, de grâce. Elle a sa place, mais limitée dans l’ordre universel des choses. Des génies ne croient pas en Dieu, pendant que d’autres génies aussi grands y croient dur comme fer. Là-dessus, personne n’a mieux parlé que le grand Pascal au 17e siècle quand il a écrit dans ses Pensées : « C’est le cœur qui sent Dieu et non la raison, voilà ce qu’est la foi, Dieu sensible au cœur et non à la raison. » Vous savez ce que disait le Petit Prince de Saint-Exupéry ? « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Dieu est de cet ordre.

POUR TOUT RÉSUMER, disons que Dieu vous attend, il se tient à la porte de votre cœur et là seulement vous le trouverez et le verrez.

Je me tiens à la porte

«Voici, je me tiens à la porte
et je frappe ;
si quelqu’un entend ma voix
et ouvre la porte,
j’entrerai chez lui pour souper,
moi près de lui
et lui près de moi.»

Apocalypse 3,20 (traduction de la Bible de Jérusalem)

 

Jean-Paul Simard

 


POUR ALLER PLUS LOIN :

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renouer-avec-dieu/

http://jeanpaulsimard.com/index.php/2015/08/16/comment-prier-voici-une-priere-universelle/

Suivez-moi sur TWITTER : @jeanpaulsim