ON NE TUE PAS LA VIE !

ON NE TUE PAS LA VIE !

   Le drame de Barcelone, perpétré dans la foulée de tous les autres de même acabit, a suscité en moi une profonde réflexion sur la vie. Ce geste, comme pour beaucoup de mes concitoyens, m’a bouleversé au point de basculer un moment dans la désespé- rance. Mais au terme de ma réflexion, j’en suis arrivé à la conclusion qu’on peut tuer des personnes, mais on ne tue pas la vie. C’est le message que j’adresse à tous ces terroristes sans foi ni loi, en réponse à leurs actes barbares. Vous ne réussirez jamais à détruire la vie plus forte que la mort. La vie qui renaît de ses cendres. À travers votre volonté et votre désir de détruire la vie, vous ne faites au fond que la ranimer. Elle ressurgit toujours plus belle, plus féconde, plus généreuse à travers ses multiples manifestations qui ont pour noms solidarité, fraternité, compassion, soutien moral, accueil, partage, etc.

   « Quand croit le péril, croît aussi ce qui sauve » a écrit le grand poète Friedrich Hölderlin. L’expérience nous enseigne que chaque malheur est accompagné de mécanismes qui sauvent. Il existe, en effet, un tel phénomène dans la vie. C’est sans doute ce qui explique cette détermination et ce désir ne pas se laisser dominer par la peur. «Nous n’avons pas peur», scandait récemment la foule à Barcelone. Cela prouve que l’on peut se dégager de l’emprise de la fatalité et de «naviguer» de telle sorte, qu’à travers les débris du malheur, après chaque drame, puisse s’élever à nouveau le merveilleux chant de la vie.

   Jean-Paul Simard

(N.B. Article paru dans le journal LE QUOTIDIEN, le 22 août 2017.)


POUR ALLER PLUS LOIN, VOICI UN LIEN INTÉRESSANT : renaître des pertes de la vie

http://jeanpaulsimard.com/index.php/sample-page/renaitre-des-pertes-de-la-vie/


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous… et au besoin partagez…
(Abonnez-vous au bas de la page en laissant votre adresse courriel qui demeurera strictement CONFIDENTIELLE)

 

Laisser un commentaire