Comment fais-tu pour être aussi sereine ?

1236599_637079009659476_1849809683_nC’est la question que je posais récemment à ma grande amie Roxane, au cours d’un déjeuner amical. Roxane, une femme que rien ne perturbe, qui assume sa vie telle qu’elle se présente au quotidien et avec laquelle je partage mes plus belles valeurs humaines et spirituelles.

Je prends tout ce qui me fait du bien

Sitôt la question posée, elle me répond avec la sagesse et l’assurance d’un Dalaï-Lama : «En premier lieu, je prends tout ce qui me fait du bien, et si ça me fait du bien, je pense tout de suite à le partager. J’écoute mon cœur sans analyser si je dois le faire ou non.» Il y a tout un art de vivre là-dedans.  Combien de choses, d’événements, de sentiments se présentent dans une journée comme de pures gratifications de la vie : un rayon de soleil qui traverse la fenêtre, une bonne recette, une émission enrichissante, un beau texte, un volume, etc.

J’apprécie la santé, la vie

Et Roxane poursuit : «En second lieu, j’apprécie la santé, la vie et je fais tout mon possible pour ne pas gaspiller ces richesses.» Pour combien de personnes, en effet, la vie, la santé sont placées comme sur une voie d’évitement ou ne figurent pas dans leurs priorités. Ils en paient tôt ou tard le prix.

Je dédramatise les événements

En troisième lieu, me dit Roxane, «j’essaie de dédramatiser les événements qui ne sont pas encore arrivés. Très souvent j’ai réalisé que l’imagination amplifie l’image que l’on s’en fait. » Cela me fait penser à ce parangon de la sagesse qui dit que celui souffre avant le temps souffre deux fois plus que nécessaire.

Chaque matin un petit projet pour la journée

Enfin, Roxane m’explique l’importance de se trouver chaque matin un petit projet pour la journée et peut-être aussi un projet à plus long terme qui permet de rêver. Rêver permet de se sentir vivant et de savourer le don de la vie qui nous est donnée. Et c’est ici que Roxane semble se surpasser en me parlant de la nécessité de cultiver l’émerveillement : «Dès le début de ma journée, je me mets en mode émerveillement. C’est incroyable comment on peut s’émerveiller de tout et de rien.» Il faut dire que Roxane a gardé son cœur d’enfant. Seul le cœur peut s’émerveiller.

Je partage

Et ce qui m’interpelle le plus dans les propos de Roxane, c’est quand elle me fait prendre conscience de l’importance du partage, geste que l’on oublie souvent et qui nous retranche dans une sorte de «cocooning» égoïste. Le bonheur, ça se partage : «Dans mes contacts avec les autres, m’explique Roxane, je m’applique à leur trouver du beau, du bon, du vrai et du bien. J’essaie de complimenter la personne qui vient de mettre son talent en valeur ou qui a posé un geste qui mérite d’être souligné. Pour moi, c’est ainsi qu’on doit se tourner vers les autres en sachant reconnaître ce qu’ils sont.»

La vie comme un éternel printemps

Finalement, pour Roxane, la vie est belle et à renouveler chaque jour, parce qu’elle est pleine de petits bonheurs simples à notre portée, qu’on peut vivre comme dans un éternel printemps. Peu importe les événements, si on sait puiser en soi la force, la vie jaillira constamment comme de milliers de petits bourgeons qui embelliront toute notre vie.

Jean-Paul Simard

 


POUR EN SAVOIR PLUS CONSULTEZ LA RUBRIQUE SANTÉ :
http://jeanpaulsimard.com/index.php/on-parle-de-moi/

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à mon BLOGUE…  Partagez-le au besoin…
(Abonnez-vous au bas de la page en laissant votre adresse courriel qui demeura strictement CONFIDENTIELLE)

4 thoughts on “Comment fais-tu pour être aussi sereine ?

  1. Roxane est une femme qui a passé tellement au travers des difficultés que la vie lui a imposé que c’est d’autant plus honorable d’avoir pu développer autant de joie de vivre! L’inverse soit la dépression aurait pu certainement venir assombrir sa perception de vivre au quotidien, ce qu’elle n’a pas laissé faire, au contraire, elle aura puisé en elle cette belle énergie vitale, qui nous habite tous, toutefois faut-il se donner les moyens pour la faire resurgir et c’est à travers les petits et grands bonheurs que la vie se poursuit. L’émerveillement, le partage, sans oublier je pense le fait d’accepter qui nous sommes et de nous aimer tel que l’on est et ce, à chaque jour! Je vous souhaite à tous de vous aimer et d’être aimé avec la santé sans laquelle nous ne sommes pas grand-chose malheureusement, nous avons tous une limite sur cette terre, sachant ce fait vivons au maximum dans la joie et la reconnaissance.

  2. J’envie la philosophie de ton amie Roxanne. J’étais comme elle il y a 5 ans. Mais depuis que je me sens diminuée que je vois ma vie se détériorer avec l’âge ( 85 ans) c’est plus difficile… Je dois plusieurs fois par jours chasser les idées noires en pensant à la fin de mes jours, étant donné que je suis seule, sans famille proche…Je dois continuellement dire à mon Seigneur: « Je te donne ma vie, je te fais confiance tu es ma force, ma lumière et ma paix, je compte uniquement sur toi.»

    • Ma chère Hélène, merci pour votre commentaire c’est très gentil. Je vous comprends de vivre cette inquiétude face au lendemain, mais je crois qu’avec la foi que vous avez Dieu prendra soin de vous et prendra soin de vos lendemains, ne vous inquiétez pas trop, chaque jour suffit sa peine,et trouvez au quotidien, des petits bonheurs qui vous font du bien

Laisser un commentaire