Sainte-Rose-du-Nord

SAINTE-ROSE-DU-NORD

Il faut voir le  village de Sainte-Rose-du-Nord,
Perle échappée par les dieux dans l’écrin du Fjord,
Sertie  dans  la montagne, aux pieds du Saguenay
Oasis luxuriant que Vénus a couronné*.
Jadis, on l’appelait La  Descentes-des-femmes**,
Par où,  selon  une   vieille  légende  «indienne»,
Trois femmes éplorées,  de leurs maris  en  chicane,
Se sauvèrent, la nuit, sur un canot, hors d’haleine.
Paradis    d’inspiration,    de   contemplation,
La nature envers Sainte-Rose semble bien prodigue,
Fascinant les touristes quelle que soit la saison.
Pêche blanche, Musée,   artisanat,  église,
Tout semble  prédestiné  à laisser dans l’âme
Le  goût  de  revenir, attisé comme une flamme,
à Sainte-Rose-du-Nord,
«la perle du Fjord».
Jean-Paul Simard


* Vénus : divinité ancienne présidant à la végétation et aux jardins. L’Association des plus beaux villages du Québec a accepté Sainte-Rose-du-Nord dans son regroupement, en août 2001. Le village est devenu ainsi le 29e fleuron de l’association. Il a reçu la plus haute cote pour son environnement paysager. Le village est très bien intégré dans la vallée. L’aménagement du quai, des sentiers et belvédères, les vues magnifiques font de cette municipalité un village exceptionnel.

 ** Gilles Boileau rapporte une autre version sur l’origine de ce nom : «Des femmes, des Indiennes, attendaient sur les hauteurs dominant l’Anse-du-Milieu que leurs hommes reviennent de la pêche. Elles allaient à leur rencontre en se laissant simplement glisser le long d’une pente douce plutôt que d’utiliser des sentiers tortueux et pierreux.» (Cf. Dossier toponymique du Saguenau-Lac-Saint-Jean, no 2, 1981, Gouvernement du Québec, p. 12).

Laisser un commentaire